De la grammatologie


L' « ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES »



Yüklə 3,57 Mb.

səhifə128/158
tarix25.07.2018
ölçüsü3,57 Mb.
1   ...   124   125   126   127   128   129   130   131   ...   158

L' « ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES »

notre état présent » « Préface »), ou presque, se tient encore

en-deçà de la société, ou presque. Seul moyen de restaurer

le devenir-culture de la nature. La famille, dont Hegel dira

aussi qu'elle est pré-historique, la cabane, la langue des gestes

et des sons inarticulés sont les indices de ce presque. La vie

« sauvage » des chasseurs, la vie « barbare » et pré-agricole

des pasteurs correspondent à cet état de presque-société. Comme

dans le Discours, l'Essai fait dépendre la société de l'agriculture

et l'agriculture de la métallurgie

 56

Rousseau rencontre ici le problème des références à l'Ecri-



ture biblique. On peut en effet lui objecter qu' « on trouve

l'agriculture en grand dès le temps des patriarches ». La réponse

éclaire encore le statut de l'histoire factuelle. Les faits rapportés

par l'Ecriture ne concernent point l'état de pure nature. Mais

au lieu de distinguer brutalement entre l'origine structurelle et

l'origine empirique, Rousseau s'abrite, en conciliateur, derrière

l'autorité biblique qui lui fournit un schème structural en admet-

tant que l'âge patriarcal est fort éloigné des origines :

« Tout cela est vrai ; mais ne confondons point les temps.

L'âge patriarcal que nous connaissons est bien loin du pre-

mier âge. L'Ecriture compte dix générations de l'un à l'autre

dans ces siècles où les hommes vivaient longtemps. Qu'ont-ils

fait durant ces dix générations ? Nous n'en savons rien.

Vivant épars et presque sans société, à peine parlaient-ils :

comment pouvaient-ils écrire ? et, dans l'uniformité de leur

vie isolée, quels événements nous auraient-ils transmis ? »

(Nous soulignons.)

A cette ressource biblique, Rousseau en ajoute une autre :

la décadence ou la retombée en barbarie après le passage par

l'agriculture. Grâce à un événement catastrophique annulant le

progrès et contraignant à la répétition, l'analyse structurelle peut

repartir à zéro. Ce qui confirme que le récit structurel ne suit

pas une genèse unilinéaire mais repère des possibilités perma-

nentes qui peuvent à tout moment réapparaître au cours d'un

56. Discours : « L'invention des autres arts fut donc nécessaire

pour forcer le Genre-humain de s'appliquer à celui de l'agricul-

ture » (p. 173). Essai : « Les premiers hommes furent chasseurs

ou bergers, et non pas laboureurs ; les premiers biens furent des

troupeaux, et non pas des champs. Avant que la propriété de

la terre fût partagée, nul ne pensait à la cultiver. L'agriculture est

un art qui demande des instruments ». (Ch. IX.)

359



DE LA GRAMMATOLOGIE

cycle. L'état presque-social de la barbarie peut en jait exister

avant ou après, voire pendant et sous l'état de société.

« Adam parlait, Noé parlait, soit. Adam avait été instruit

par Dieu même. En se divisant, les enfants de Noé aban-

donnèrent l'agriculture, et la langue commune périt avec la

première société. Cela serait arrivé quand il n'y aurait jamais

eu de tour de Babel. »

Parce que la dispersion peut toujours ressurgir, parce que

sa menace appartient à l'essence de la société, l'analyse de l'état

de pure nature est toujours possible, et le recours à l'explication

naturelle. Sur ce point la démarche de Rousseau rappelle celle

de Condillac : qui, tout en admettant que le langage a été donné

tout fait par Dieu à Adam et Eve, « suppose que, quelque temps

après le déluge, deux enfants, de l'un et de l'autre sexe, aient

été égarés dans des déserts, avant qu'ils connussent l'usage

d'aucun signe... ». « Qu'on me permette d'en faire la supposi-

tion ; la question est de savoir comment cette nation naissante

s'est fait une langue

 57


. » « Ce discours, ce détour, était déjà

pratiqué par Warburton — Condillac s'en réclame — et celui

qu'empruntera Kant dans La religion dans les limites de la

simple raison sera au moins analogue.

S'il y avait donc un léger déplacement du Discours à l'Essai,

il tiendrait à ce glissement continu, à cette transition lente de la

pure nature à la société naissante. Encore cette évidence n'est-

elle pas aussi simple. Car aucune continuité n'est possible de

l'inarticulé à l'articulé, de la pure nature à la culture, de la pléni-

tude au jeu de la supplémentarité. L'Essai devant décrire la

naissance, l'être-naissant du supplément, doit concilier les deux

temps. La sortie hors de la nature est à la fois progressive et



brutale, instantanée et interminable. La césure structurelle est

tranchante mais la séparation historique est lente, laborieuse,

progressive, insensible. Sur cette double temporalité, l'Essai

s'accorde encore au Discours

 58

.

57. Essai sur l'origine des connaissances humaines (II, I. « De



l'origine et des progrès du langage », Ed. A Colin, p. 111.)

58. Bien qu'il aiguise davantage la césure entre l'état de pure

nature et l'état de la société naissante, le Discours n'en multiplie

pas moins les allusions « aux peines inconcevables et au temps

infini qu'a dû coûter la première invention des Langues » (p. 146),

au « temps qui s'écoule », au « progrès presque insensible des com-

360



L' « ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES »

Ce « simple mouvement de doigt ». L'écriture et la prohibition

de l'inceste.

La société naissante est en effet soumise, selon l'Essai, à

une sorte de loi des trois états. Mais, parmi les « trois états de

l'homme considéré par rapport à la société » (ch. IX) ou

les « trois divers états sous lesquels on peut considérer les

hommes rassemblés en nation » (ch. V), le dernier seul marque

l'accès de l'homme à lui-même dans la société. C'est celui de

l'homme civil et laboureur. Les deux états précédents (sauvage

chasseur et barbare pasteur) appartiennent encore à une sorte

de préhistoire. Ce qui intéresse Rousseau au premier chef, c'est

donc le passage du deuxième au troisième état.

Ce passage fut en fait extrêmement lent, incertain, précaire,

mais comme rien dans l'état précédent ne contenait structurelle-

ment de quoi produire l'état suivant, la généalogie doit décrire

une rupture ou un renversement, une révolution ou une cata-

strophe.


Le second Discours parle souvent de révolution. Si le mot de

catastrophe n'est prononcé qu'une fois dans l' Essai, le concept

y est rigoureusement présent. Et il n'est pas, comme on a pu

le dire, une faiblesse du système, il est prescrit par la chaîne de

tous les autres concepts.

Pourquoi l'origine de l'homme civil, l'origine des langues, etc.,

l'origine, en un mot, de la structure supplémentaire, l'origine

de l'écriture aussi, nous le verrons, est-elle catastrophique ?

Pourquoi suit-elle un bouleversement dans la forme du renver-

sement, du retour, de la révolution, du mouvement progressif

sous l'espèce de la régression ?

Si nous suivons le thème anthropo-géographique et le schème

de l'explication naturelle qui orientent les chapitres sur la for-

mation des langues, il faut bien qu'une telle catastrophe y appa-

raisse d'abord comme une révolution terrestre. Sans elle,

l'homme ne serait jamais sorti du « sièole d'or » de la « bar-

barie ». Rien à l'intérieur du système de la barbarie ne pou-

mencements » ; « car plus les événements étaient lents à se succéder,

plus ils sont prompts à décrire ». (p. 167. Remarque que Voltaire

avait jugée « ridicule ». Voir la note de l'éditeur dans la « Pléiade ».)

361




Dostları ilə paylaş:
1   ...   124   125   126   127   128   129   130   131   ...   158


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©genderi.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə