De la grammatologie



Yüklə 3,57 Mb.

səhifə144/158
tarix25.07.2018
ölçüsü3,57 Mb.
1   ...   140   141   142   143   144   145   146   147   ...   158

DE LA GRAMMATOLOGIE

la nécessité de tracer ainsi nos pensées que la peinture doit

son origine, et cette nécessité a sans doute concouru à conserver

le langage d'action, comme celui qui pouvait se peindre le plus

aisément. » (§ 128.)

Cette écriture naturelle est donc la seule écriture universelle.

La diversité des écritures apparaît dès qu'on franchit le seuil de

la pictographie pure. Celle-ci serait donc une origine simple.

Condillac, suivant en cela Warburton, engendre ou plutôt déduit,

depuis ce système naturel, tous les autres types et toutes les

autres étapes de l'écriture

 16


. Le progrès linéaire sera toujours

de condensation. Et de condensation purement quantitative.

Plus précisément, elle concernera une quantité objective : volume

et espace naturel. C'est à cette loi profonde que sont soumis

tous les déplacement et toutes les condensations graphiques qui

ne s'y soustraient qu'en apparence.

De ce point de vue, la pictographie, méthode primaire qui

utilise un signe par chose, est la moins économique. Ce gaspil-

lage des signes est américain : « Malgré les inconvénients qui

naissaient de cette méthode, les peuples les plus polis de l'Amé-

rique n'en avaient pas su inventer de meilleure. Les sauvages

du Canada n'en ont pas d'autre. » (§ 129.) La supériorité de

l'écriture hiéroglyphique « peinture et caractère » tient à ce

qu'on n'emploie « qu'une seule figure pour être le signe de

plusieurs choses ». Ce qui suppose qu'il puisse y avoir —

c'est la fonction de la limite pictographique — quelque chose

comme un signe unique d'une chose unique. Ce qui est contra-

dictoire avec le concept même et l'opération du signe. Déter-

miner ainsi le premier signe, fonder ou déduire tout le système

des signes par référence à un signe qui n'en est pas un, c'est

bien réduire la signification à la présence. Le signe n'est dès

lors qu'un aménagement des présences dans la bibliothèque.

L'intérêt des hiéroglyphes — un signe pour plusieurs choses —

16. Quant à ce monogénétisme et à la rationalité économique

de cette généalogie, la prudence de Condillac a des limites, bien

qu'elle se manifeste dans le Traité des systèmes (1749) (ch. XVII) :

« Si tous les caractères qui ont été en usage depuis l'origine de

l'histoire avaient pu venir jusqu'à nous avec une clef qui en donnât

l'explication, nous démêlerions ce progrès d'une manière bien sen-

sible. Cependant nous pouvons, avec ce qui nous en reste, développer

ce système, sinon dans tout son détail, du moins suffisamment pour

nous assurer de la génération des différentes sortes d'écriture.

L'ouvrage de M. Warburton en est la preuve. » (Cf. DE, p. 101.)

402



DU SUPPLÉMENT A LA SOURCE : LA THÉORIE DE L'ÉCRITURE

se réduit à l'économie des bibliothèques. C'est ce qu'ont com-

pris les Egyptiens, « plus ingénieux ». Ils « ont été les pre-

miers à se servir d'une voie plus abrégée à laquelle on a donné

le nom d'Hiéroglyphes ». « L'embarras que causait l'énorme

grosseur des volumes engagea à n'employer qu'une seule figure

pour être le signe de plusieurs choses. » Les formes de dépla-

cement et de condensation qui différencient le système égyptien

sont comprises sous ce concept économique et sont conformes à

la « nature de la chose » (à la nature des choses) qu'il suffit

donc de « consulter ». Trois degrés ou trois moments : la

partie pour le tout (deux mains, un bouclier et un arc pour une

bataille dans les hiéroglyphes curiologiques ; l'instrument —

réel ou métaphorique — pour la chose (un œil pour la science

de Dieu, une épée pour le tyran) ; enfin une chose analogue, en

sa totalité, à la chose même (un serpent et la bigarrure de ses

taches pour l'univers étoilé) dans les hiéroglyphes tropiques.

C'était déjà par raison d'économie que, selon Warburton, on

avait substitué l'hiéroglyphie cursive ou démotique à l'hiéro-

glyphie proprement dite ou écriture sacrée. La philosophie est

le nom de ce qui précipite ce mouvement : altération écono-

mique qui désacralise en abrégeant et en effaçant le signifiant

au profit du signifié :

« Mais il est temps de parler d'une altération, que ce

changement de sujet, et cette manière de l'exprimer, intro-

duisirent dans les traits des figures Hiéroglyphiques. L'animal,

ou la chose, qui servait à représenter, avaient été jusque-là

dessinés au naturel. Mais, lorsque l'étude de la Philosophie,

qui avait occasionné l'écriture symbolique, eut porté les Savants

d'Egypte à écrire beaucoup, et sur divers sujets, ce dessin

exact multipliant trop les volumes, leur parut ennuyeux. Ils

se servirent donc par degrés d'un autre caractère, que nous

pouvons appeler, l'écriture courante des hiéroglyphes. Il res-

semblait aux caractères des Chinois, et, après avoir d'abord

été formé du seul contour de chaque figure, il devint à la

longue une sorte de marques. Je ne dois pas omettre ici de

parler d'un effet naturel que ce caractère de l'écriture courante

produisit avec le temps. Je veux dire, que son usage diminua

beaucoup de l'attention que l'on donnait au symbole, et la

fixa à la chose signifiée. Par ce moyen l'étude de l'écriture

symbolique se trouva fort abrégée ; n'y ayant alors presque

autre chose à faire qu'à se rappeler le pouvoir de la marque

symbolique, au lieu qu'auparavant il fallait être instruit des

403




Dostları ilə paylaş:
1   ...   140   141   142   143   144   145   146   147   ...   158


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©genderi.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə