La tenture de la vie de Saint Pierre



Yüklə 52,51 Kb.

tarix17.11.2018
ölçüsü52,51 Kb.


Sainct Pierre fut prisonnier enchesné 

Par Hérodes, mais l'ange hors l'a mys. 

S'est dévestu, s'en va tout deschesné, 

M(oyen)nant Dieu, visiter ses amys. 

Pierre,  penché  à  la  fenêtre  de  sa  prison,  parle  avec  un 

ange,  et  ses  fers  tombent  par  morceaux. 

A  gauche,  les 

gardiens s'affaissent épouvantés ; l'un deux se met en dé-

fense et tire son épée. 

A droite, d'autres gardes entourent 

Hérode et ne s'aperçoivent pas du miracle. 



8)- La chaire d'Antioche

  - 


Pierre fonde l’église 

d’Antioche

 

Cet  épisode  n'est  pas  tiré  des  Actes  des  Apôtres 

mais  de  la  Légende  dorée  et  relate  la  prédication 

de Pierre à l'église d'Antioche. 



Théophilus en Antioche fist 

Approprier une grant basilique, 

Et à sainct Pierre une chairre on y mist 

Pour y prescher la loy évangélique. 

Dans une  basilique, saint Pierre est assis à droite sur une 

chaise 

curule*

,  la  tiare  en  tête  et  revêtu  des  ornements 

épiscopaux. Devant lui, à quelque distance, un groupe de 

juifs  debout  admire  sa  parole  et  témoigne  qu'elle  les 

touche. L’un d'eux porte un manteau fourré, dont la bor-

dure  inférieure  laisse  voir  dans  les  replis  ces  lettres  ins-

crites : P QVI NARIE MC HO

*Curule : se dit d’un siège d’ivoire sur lequel s’asseyaient les 

premiers magistrats de Rome.

 

9)- Le jugement de saint Pierre 

Cette  scène  n'est  pas  rapportée  dans  les  Actes  des 

Apôtres*.  Elle  fait  partie  des  histoires  de  saints  très 

en vogue au moyen-âge; la plus célèbre d'entre elles 

étant La légende dorée

A Rome, Pierre est arrêté et mené au préfet Aqrippa 

qui le questionne puis le condamne à mort. 



Sergens de bas pris 

Ont sainct Pierre pris ; 

Sans qu'il eut mespris, 

D'Agrippe est repris 

Dont ilz ont forfaict 

Qui son procès faict. 

Des  soldats  amènent  saint  Pierre,  lié  de  cordes,  devant 

Agrippa assis et tenant le sceptre. 

A sa droite, debout, se 

tient un docteur à bonnet carré plat et à grande barbe, qui 

regarde et médite (

belle et remarquable figure

). 


*

 Le récit des Actes des Apôtres, cinquième livre du  Nouveau Tes-

tament,  est  la  seconde  partie  de  l’œuvre  dédicacée  à Théophile  et 

attribuée  à  saint  Luc,  la  première  partie  étant  l'Évangile  selon  Luc. 

Le récit débute avec l'Ascension suivie de la Pentecôte et relate les 

débuts  de  l'Église  primitive  qui  se  constitua  autour  des  Apôtres  à 

Jérusalem et se répandit ensuite en Judée, en Galilée et en Samarie 

et dans les communautés juives de la diaspora, avant de se séparer 

d'elles.

 

10)- La crucifixion de saint Pierre 

Comme Pierre n'est pas citoyen romain, il ne sera 

pas  décapité  mais  subira  le  supplice  de  la  cruci-

fixion,  réservé  aux  étrangers.  Se  jugeant  indigne 

de mourir comme Jésus, il demande à être crucifié 

la tète en bas. 

Quand par Néron est condamné sainct Pierre, 

Comme Jésus ne veult estre pendu; 

A souffert mort en la croix estendu, 

Mais les pieds haultz et le chief vers la terre. 

Au centre, saint Pierre attaché sur la croix, la tête en bas ; 

à  droite  et  à  gauche,  des  bourreaux  ;  à  droite,  Néron 

donnant l'ordre du supplice. 

D’après Célestin PORT in Revue de l’Anjou  - Octobre 1868.  

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

 



 

 

Association Patrimoine religieux en Saumurois – rév. 07-2014 

Tenture de la vie de Saint Pierre 

Cette  tenture  a  été  commandée  en  1542  par  la  Con-

frérie  du  Saint  Sacrement,  fondée  en  1372

 

et  établie 



en l'église Saint-Pierre, pour orner le chœur de l'édi-

fice.  On  voit  d'ailleurs  son  blason  sur  les  grandes 

pièces (un ciboire surmonté d'une hostie). 

C'est le peintre Robert de Lisle, résidant à Angers, qui 

est  chargé  d'établir  les  patrons  (ou  cartons)  des  t a-

pisseries.  Il  réalise  cinq  scènes,  mais  son  retard  à 

terminer  la  commande  fait  que  son  contrat  est  rési-

lié.  C'est  un  autre  peintre  d'Angers,  Jean  de  Lastre, 

qui est alors chargé de fournir les cinq dernières his-

toires. 


Les  tapisseries,  de  haute  lice,  ont  été  très  probable-

ment  réalisées  par  l’atelier  Jean  Duval  de  Tours  qui 

possédait  quinze métiers  et  quarante  maîtres-lissiers 

et  qui  était  aussi  une succursale d’un  atelier  de  Fon-

tainebleau.  Leur  style  laisse  supposer  qu’un  lien  très 

étroit devait exister entre les lissiers de ces deux ate-

liers et avec les artistes parisiens.  

"La  résurrection  de  Tabitha"  porte  la  date  de  1546. 

C'est sans doute celle qui a été réalisée en dernier. 

Cette histoire de saint Pierre est en dix scènes répar-

ties en six pièces. Elle reprend des  épisodes, souvent 

secondaires,  rapportés  dans  les  Evangiles,  les  Actes 

des  Apôtres  et  la  Légende  dorée  de  Jacques  de 

Voragine (1229-1298). 

Les épisodes représentés ne sont pas les plus connus 

de  l'histoire  du  premier  des  apôtres.  Cela  s'explique 

sans  doute  par  le  fait  que  l'église  possédait  déjà  à 

cette  époque-là  deux  autres  ensembles  de  tapisse-

ries*,  consacrés  à  des  épisodes  majeurs  de  la  vie  de 

saint  Pierre,  et  disparus  depuis  longtemps.  Pour  év i-

ter  des  doublons,  la  commande  de  1542  a  vraisem-

blablement  demandé  que  soient  tissées  des  scènes 

différentes de celles déjà représentées. 

La  tenture,  amputée  de  sa  partie  supérieure**,  me-

sure  1,45  mètre  de  hauteur  et  sa  longueur  totale  de 

25 mètres.  Elle  a  été  restaurée  une  première  fois  en 

1769 par un tapissier de Chinon, Mathieu Roy et une 

seconde fois vers 1878.

 



* 

Il s’agirait de  deux grandes pièces, d’environ 15 m chacune, com-

mandées  par  la  Confrérie  en  1535  et  réalisées  par  l’atelier  de  Jean 

Duval  de  Tours  sur  les  patrons  d’un  peintre  de  Bourgueil,  Jean  de 

Pouzay. 

**  sans  doute  un  bandeau-corniche  surmontant  les  pilastres  qui 

bordent les scènes, formant un encadrement comme il était de tradi-

tion dans les tapisseries de notre région. 



1)- Le tribut payé aux Juifs 

A  Capharnaüm,  Jésus  doit  payer  le  tribut.  II 

ordonne  à  Pierre  d'aller  pêcher,  d'ouvrir  la 

bouche  du  premier  poisson  qu'il  tirera  de  la 

mer  et  d’en  extraire  un 

statère*  avec  lequel  il 

paiera  le  tribut  pour  lui  et  Pierre. 

(Matthieu,  17, 

24-27).


 

*Statère : unité de poids et monnaie des anciens Grecs . 



A Pierre dist Jésus, comme lisons : 

Va-t-en pescher, un poisson tu prendras, 

Dont le tribut pour nous aux Juifs rendras, 

Affin que point les scandalisons. 

La même pièce, et pour ainsi dire la même scène, est divi-

sée  en  deux. 

A  droite,  Jésus  donne  l'ordre  à  saint  Pierre, 

tandis  qu'



au  centre,  et  presque  sans  qu'aucun  ornement 

forme  séparation, un  autre  saint Pierre,  tenant  d'une  main 

sa ligne, tend de l'autre un poisson à un soldat romain. 

Au fond, la foule et Jérusalem. 

2)- La transfiguration* 

Jésus  emmène  les  apôtres  Pierre,  Jacques  et 

Jean  sur  une montagne.  Sous  leurs  yeux,  il  est 

transfiguré.  Moïse  et  Elie  apparaissent  alors 

et  s'entretiennent  avec  le  Christ.  Une  nuée 

lumineuse  enveloppe  ces  trois  perso nnages 

tandis  que  retentit  la  parole  de  Dieu  ;  les  dis-

ciples effrayés tombent face contre terre. 

(Mat-

thieu, 17, 1-8).



 

Quant Jesus-Christ, entre autres ses miracles, 

Soy tranforma, Pierre luy a dist : Maistre, 

Il nous est bon en ce lieu icy estre, 

Si deulx faisons ici troys tabernacles. 

Jésus  apparaît  à  Jean,  à  Pierre  et  à  Jacques 



(de  gauche  à 

droite)

. Pierre dit [dans un 



phylactère*

] : 

Domine, bonum 

est nos hic esse; faciamus hic tria tabernacula

 (Marc, 9) 

que l’on peut traduire par "Ô Seigneur, il est bon que nous soyons 

ici ; faisons ici trois tabernacles".

 

*  La  Transfiguration  est  un  épisode  de  la  vie  de  Jésus-Christ  relaté 

par les Évangiles. Il s'agit d'un changement d'apparence corporelle de 

Jésus  de  sa  vie  terrestre  pendant  quelques  instants  pour  révéler  sa 

nature  divine  à  trois  disciples.  Le  lieu  traditionnel  de  la  transfigura-

tion est le mont Thabor près du lac de Tibériade et la fête religieuse 

qui lui correspond est le 6 août. Dans les Évangiles, la Transfiguration 

se situe après la multiplication des pains, au moment où les disciples, 

Pierre  en  particulier,  reconnaissent  en  lui  le  Messie.  Jésus  a  déjà 

annoncé une fois qu'il doit mourir et ressusciter 3 jours après, et qu'il 

doit se rendre à Jérusalem.  Il l'annoncera encore deux fois après sa 

Transfiguration. Il semble que ce soit au cours de la  fête des tentes 

(le Souccot) que cet épisode se déroule. Chez les Hébreux, le Souccot 

est  l'une  des  trois  fêtes  de  pèlerinage  prescrites  par  la  Torah,  au 

cours de laquelle on célèbre dans la joie l'assistance divine reçue par 

les enfants d'Israël lors de l'Exode. 



*phylactère :  petit  étui  renfermant  des  morceaux  de  parche-

mins  sur  lesquels  sont  inscrits  des  versets  de  la  Bible.  Au 

Moyen Age, banderole sur laquelle est inscrite une légende. 

3)-

 La guérison du boiteux à la Belle porte

 

Pierre  et  Jean  vont  au  temple  de  Jérusalem 

pour prier à la neuvième heure. On apporte à ce 

moment-là  un  homme  boiteux  de  naissance,  qui 

était  placé  tous  les  jours  à  la  porte  du  temple 

appelée  la  Belle  pour  demander  l'aumône. 

Pierre le guérit.

 

(Actes, 3-1-7).



 

Au languissant de mal presque péri 

De ce que j’aye je teuvre mon thrésor. 

Sainct Pierre dist : je n'ay argent ne or ; 

Ai nom Jesus ; un teu, tu es guéri. 

4)- La mort d'Ananias 

A Jérusalem, les apôtres commencent à pr êcher 

la  bonne  parole  ;  les  dons  affluent  de  la  part 

des  nouveaux  convertis  qui  mettent  leurs  biens 

en  commun.  Un  homme  nommé  Ananias  et  sa 

femme  Saphira  vendent  une  propriété  mais  dé-

cident  de  garder  une  partie  de  l'argent  de  la 

vente.  Lorsque  Ananias  apporte  l'argent  aux 

apôtres,  Pierre  le  questionne  et  lui  r eproche  sa 

dissimulation.  En  entendant  cela,  Ananias  ex-

pire.

 

(Actes, 5, 1-6).



 

Ananias, ayant devant sainct Pierre 

Du champ vendu faussement dict le pris, 

D'avoir menti tellement fut repris 

Qu'il tomba mort, puys porté fut en terre. 

Au  premier  plan, on emporte Ananias ;  à  droite, se tient 

saint  Pierre  ; 



à  gauche,  groupe  d'hommes  et  de  femmes 

effrayés. 



5)- La condamnation de Saphira 

Quelques  heures  après  le  décès  d'Ananias,  sa 

femme  Saphira  arrive  sans  savoir  ce  qui  s'était 

passé.  Pierre  la  questionne  et  lui  r eproche  son 

attitude  en  lui  indiquant  que  ceux  qui  viennent 

d'ensevelir son mari vont l'emporter aussi. A ces 

mots,  elle  tombe  à ses  pieds  et  expire.

 

(Actes,  5, 



7-11). 

Saphira  est  assise,  entourée  de  jeunes  hommes,    res-

semblant  à  des  enfants,  qui  doivent  l’emporter  pour 

être ensevelie à côté d’Ananias.

 

6)- La résurrection de Tabitha 

Pierre  est  appelé  à  Jaffa,  à  la  suite  du  décès  de 

Tabitha, une femme qui faisait beaucoup de bonnes 

œuvres


 et d'aumônes. Il prie et la ressuscite. 

(Actes, 


9, 36-4-1). 

Lorsque Thabita en Joppe mourut, 

Sainct Pierre y vint qui tost la secourut ; 

Dont croire en Dieu plusieurs gens incita ; 

Car promptement il la résuscita. 

Thabita est couchée sur son lit à baldaquin carré et se sou-

lève  à  la  voix  de  Pierre. 

A  gauche,  deux  pages  admirent. 

Cette  pièce  ne  contient  pas  d'autre  scène.  Les  scènes  sui-

vantes se tiennent deux à deux sur une même pièce. 

7)- La délivrance de saint Pierre 

Hérode  fait  mettre  en  prison  Pierre,  sous  la  garde 

de  nombreux  soldats,  avec  l'intention  de  le  faire 

comparaître  devant  le  peuple  après  la  Pâque.  Un 

ange  du  Seigneur  survient  et  réveille  l'apôtre.  Ses 

chaînes tombent de ses mains. L'ange le guide jus-

qu'à la rue, à l'extérieur de la prison, puis le quitte. 

(Actes, 12-1-10).



 



Dostları ilə paylaş:


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©genderi.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə