Université de toulouse-le mirail



Yüklə 5.22 Mb.

səhifə1/211
tarix08.11.2018
ölçüsü5.22 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   211


U

NIVERSITÉ DE 

T

OULOUSE


-L

M



IRAIL

 

 



 

F

RANÇOIS 

B

ORDES

 

 

F

ORMES ET ENJEUX D



UNE MÉMOIRE URBAINE

 

AU BAS 

M

OYEN 

Â

GE

 : 

 

LE PREMIER 

« L

IVRE DES 

H

ISTOIRES

 » 

DE 

T

OULOUSE 

(1295-1532) 

 

 

 

T

OME 



R

ECONSTITUTION CRITIQUE DU 

L

IVRE DES 

H

ISTOIRES

 

 

T

HÈSE DE DOCTORAT



 

NOUVEAU RÉGIME

 

 

Préparée sous la direction de 

Madame le professeur Michelle F

OURNIÉ


 

 

2006 


 

1

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D

EUXI

È

ME PARTIE

 

 

 

R

ECONSTITUTION CRITIQUE DU 

L

IVRE DES 

H

ISTOIRES

 

 



 

2

Sommaire 



 

 

 



 

1.

 

R

ECONSTITUTION CRITIQUE DU 

L

IVRE DES 

H

ISTOIRES

 

p. 1


1.1. Les sources  

p. 3


1.1.1.

 

Les listes capitulaires 



p. 3

1.1.2.


 

Les textes 

p. 8

1.1.3.


 

Les enluminures 

p. 12

 

1.2. Le discours de la méthode 

p. 13


 

1.3. Edition reconstituée du premier « livre des Histoires » (1295-1532) 

p. 16


 

Index des personnes 

p. 384



 

3

2.1. Les sources 

 

La reconstitution d’un manuscrit en grande partie disparu est un exercice de style 



toujours délicat. Le travail consiste d’abord à collecter et à croiser une quantité importante de 

sources manuscrites et imprimées, puis à les critiquer systématiquement en les confrontant à 

des documents dont l’authenticité ne peut être mise en doute. Pour ce qui est du premier livre 

des Histoires de Toulouse, trois ensembles distincts sont à considérer : il s’agit en premier lieu 

des listes de capitouls, puisque depuis l’origine du manuscrit toutes les chroniques 

comportaient le procès verbal de leur élection – et pendant près d’un siècle même seul ce 

texte remplissait les folios de parchemin ; il a fallu les compléter avec les noms des officiers 

qu’ils nommaient et qui faisaient également partie de la transcription originale ; le second 

groupe est constitué par les récits qui, à partir des années 1380, vont rapporter les événements 

marquants de l’année capitulaire ; le dernier, enfin, comprend l’ensemble de l’iconographie 

associée aux chroniques. 

  

2.1.1.



 

Les listes capitulaires 

Le premier travail a donc consisté à vérifier l’ensemble des listes capitulaires pour 

les années couvertes par le premier livre des Histoires. Pour ce faire, nous avons utilisé à la 

fois celles qui avaient été imprimées sous l’Ancien Régime, à l’époque donc où le registre 

existait encore

1

, et celles qui ont été conservées aux Archives municipales sous forme 



manuscrite. Nous les avons ensuite confrontées à tous les documents originaux que nous 

avons pu retrouver. Cette opération a fait apparaître de nombreuses erreurs de lecture 

(mauvaises résolutions d’abréviations, corruptions de patronymes) et a souvent permis de 

préciser la fonction ou la titulature des capitouls. 

 

a) Sources imprimées 

La plus ancienne entreprise systématique d’édition des listes capitulaires est celle de 

Germain de La Faille, dont l’activité au sein de l’administration communale (successivement 

comme syndic et garde des archives puis comme capitoul

2

) lui permit d’avoir un accès de 



première main aux originaux. Il rassembla son œuvre dans les deux volumes de ses célèbres 

                                                 

1

 Il nous a en effet semblé inutile d’utiliser les histoires de Toulouse postérieures à la disparition du registre et 



qui ne pouvaient donc être que des œuvres de deuxième main, commes les Institutions de Toulouse de D

M



EGE

2



 Voir R

OSCHACH


 (Ernest), Inventaire, p. LXXX-LXXXI et LXXXV-XCII. 




Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   211


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©genderi.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə